entete-infographie-politim

L’E-mailing Politique en chiffres et en infographie

L’E-mail comme moyen de toucher un grand nombre sort d’une période d’abus (surtout du côté du marketing) pour entrer dans une phase de maturité. A la lecture des données de notre infographie, nous pouvons imaginer que la quantité de la diffusion cède du terrain à la qualité de la relation. C’est le moment que choisissent certains acteurs politiques (minoritaires mais précurseurs) pour tourner le dos au bricolage et exploiter ce canal relationnel, nouveau continent de la communication politique.

Voici donc une infographie * à partager.

Infographie emailing politique Chiffres 2015

Mais encore :

On compte 3,6 milliards d’adresses email depuis 2013; d’ici 2016 il y en aura 4,3 milliards

Si l’e-mailing permet d’obtenir des résultats probants, c’est avant tout parce que c’est un mode de communication très partagé et accessible. 3,6 milliards d’adresses depuis 2013, et 4,3 milliards en 2016 (!), cela laisse de la marge pour trouver vos contacts parmi ces adresses. Ce sont quelques 33 milliards d’emails qui sont envoyés vers la France, preuve que le moyen de communication est très fortement implanté dans les usages. Ce taux de pénétration est d’ailleurs la première des 8 raisons d’utiliser sérieusement l’emailing en Politique.

95% des internautes consultent leur messagerie au moins 1 fois par jour

La boîte de messagerie est devenue une véritable boîte aux lettres. Les internautes savent qu’ils peuvent être contactés par ce biais et n’oublient donc pas de vérifier si le facteur numérique est passé. Cela est renforcé par le taux de pénétration des équipements mobiles (smartphones et tablettes) dont sont équipés près de 2 français sur 3.

56% des professionnels consultent leur messagerie entre 7 et 9h

Les modes de vie ont et les usages ont été changés par l’apparition de l’email : les internautes ont pris l’habitude de consacrer certaines périodes identifiables à la consultation de leur courrier électronique. Ces données vous permettent d’identifier les jours et horaires d’envoi les plus pertinents, pour ensuite récolter les fruits d’une campagne efficace.

59% des internautes ouvrent un mail en fonction de la pertinence de l’objet

Le fait que l’internaute sache que vous lui avez envoyé un message ne vous garantit pourtant pas qu’il le lise. En moyenne, seulement 30 à 50% des messages arrivés sont ouverts par leur destinataire. Des paramètres clés entrent en ligne de compte : nom de l’expéditeur, objet, premières lignes du message (souvent visibles avant ouverture)…

L’email est 4 fois plus efficace que le courrier papier

Du fait du faible développement de l’e-mailing en politique, il est difficile d’en retirer des statistiques fiables. Mais si l’on s’intéresse au marketing, domaine dans lequel l’e-mailing a été fait roi, le courrier papier a été rangé aux oubliettes tant les campagnes par mail ont été efficaces. 56% des entreprises prévoient même, en 2014, d’augmenter leur budget alloué à ce moyen de communication. Et même si en politique le mix communicationnel laissera toujours une place au papier, cela permet par exemple d’aborder les 7 principaux usages de l’emailing politique.

20% des emails légitimes n’atteignent jamais les boîtes de réception (51% messages non adaptés, 41% contenu trop similaire, 5% trop d’envoi)

Une stratégie d’e-mailing reste soumise à la délivrabilité de tous ces courriers envoyés simultanément. Les serveurs de réception ont été perfectionnés par les experts en délivrabilité pour signaler les courriers néfastes, et cette protection crée des dommages collatéraux pour les emails légitimes : 20% d’entre eux n’arrivent jamais au destinataire. Pour 51% d’entre eux, ils ont été bloqués car le message n’était pas adapté aux « normes » fixées par les experts. 41% présentent un contenu similaire : les serveurs identifient un envoi massif par une adresse personnelle. Ces adresses sont limitées en nombre de mails envoyés, ce qui est la cause de leur non-délivrabilité pour 5% d’entre eux.

Evolution du spam : 5% en 1995, 90% en 2015

Le fléau de l’e-mailing est l’arrivée massive des spams. Mineurs dans les années 1990, ils représentent aujourd’hui l’écrasante majorité des courriers envoyés. Logique que des systèmes de défense costauds soient mis en place (nous parlerons très bientôt en détail des spams et des enjeux de délivrabilité). Pour satisfaire aux exigences de ces systèmes, il est nécessaire d’être correctement outillé : les logiciels d’e-mailing professionnels, abordables, garantissent la qualité de leur serveur d’envoi. Avec eux et en misant sur la qualité de la relation (plutôt que sur le nombre de contacts et la logique de diffusion descendante) vous augmenterez considérablement vos chances de toucher vos publics.

* sources et méthodologie communicables sur demande.

Une réflexion au sujet de « L’E-mailing Politique en chiffres et en infographie »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>